Archives pour la catégorie Cambodge

Un dimanche à Phnom Penh- le dernier

Notre dernière journée au Cambodge.

L’humeur des troupes n’était pas à son meilleur ce matin.

Après un avant-midi à grogner à faire les devoirs (la prof aussi), nous sommes sorties visiter  2 pagodes cet après-midi. Puis nous nous sommes payé la traite à la piscine du club sportif où Martin joue au tennis. Pas pour jouer dans l’eau, mais pour NAGER. Les entraîneurs de la Machine Bleue auraient été fiers de nous!

Aaaahh! les endorphines, que ça fait du bien! Tout allait beaucoup mieux après.

Nous sommes revenues faire nos valises à l’appartement, puis belle sortie au restaurant avec Seiha, le frère de Vuthy.

Demain,  bus pour Saigon. Bye bye Cambodge…

fleur de lotus et bâtons d'encens à la main, on monte au temple

fleur de lotus et bâtons d’encens à la main, on monte au temple

un habitué de la pagode montre aux filles comment faire la prière et les offrandes

un habitué de la pagode montre aux filles comment faire la prière et les offrandes

la pagode est sur une petite butte avec un parc tout autour

la pagode est sur une petite butte avec un parc tout autour

avec Seiha, après un délicieux souper

avec Seiha, après un délicieux souper. Merci Seiha pour la belle compagnie!

 

 

 

« Made in Cambodia »

En revenant à Phnom Penh hier, nous avons traversé un secteur de la banlieue éloignée de la ville où il y a une multitude d’usines le long de la route. Surtout de textiles (jeans, bas, sous-vêtements, etc.) et même une usine de Shimano, pour les cyclistes parmi vous.

Nous y sommes passées justement comme les usines se vidaient en fin de journée de travail, vers 17h. Les travailleurs (majoritairement des travailleuses, en fait) se regroupaient par dizaines, puis s’entassaient, debout, dans les boites de camions qui les ramenaient dans leur ville ou village d’origine. Foulard sur la tête, masque au visage, le voyage doit être long et éprouvant dans cette position. Nous avons dû croiser au moins 500 de ces camions…. tous aussi pleins les uns que les autres.

Ça donne un autre sens à « Made in Cambodia ».

IMG_1547 IMG_1548 IMG_1550 IMG_1551

et 495 autres comme ça…

Koh Sdach

Nous étions attendues au Belinda Beach Lovely Boutique Hotel sur Koh Sdach, une petite île au large de la côte de la province de Koh Kong. Pour s’y rendre on reprenait la route 48, que nous avions prise à l’aller, puis une large route de terre qui traverse un parc de conservation, large route qui deviendra la première autoroute du Cambodge, gracieuseté d’une compagnie chinoise qui a acheté toute la côte pour faire des « resorts », terrains de golf et même y construire 2 villes. Rendues à la côte, un bateau nous attendait sur une belle plage pour faire la traversée jusqu’à Koh Sdach. C’est une petite île dont une partie est occupée par un village de pêcheurs (en fait, un GROS village… il y a 3000 habitants). Le Belinda Beach Hotel est situé à une extrémité de l’île sur un magnifique terrain qui descend vers la mer, avec petite plage privée. Les propriétaires, un couple de Belges, ont tout largué dans leur pays natal pour acheter ce terrain et bâtir le petit hôtel, qui est aussi leur maison à temps plein. À notre arrivée, nous avons exploré l’île et le village à pied, avec retour en moto-taxi. Le lendemain, nous sommes allées visiter d’autres îles de l’archipel (inhabitées pour la plupart) et faire du snorkelling. En bonus, de bons repas et de belles soirées chez Belinda et Benoit!

en route vers Koh Sdach

en route vers Koh Sdach

chalutier à calmars- il y en a des dizaines autour de Koh Sdach

chalutier à calmars- il y en a des dizaines autour de Koh Sdach

 

une partie du village de pêcheurs

une partie du village de pêcheurs

fabrication des filets de pêche

fabrication des filets de pêche

les enfants de l'ile

les enfants de l’ile

belles rencontres

de belles rencontres

de jeunes garçons qui reviennent de la pêche en fin de journée

de jeunes garçons qui reviennent de la pêche en fin de journée

IMG_1513

les devoirs, avec vue sur la mer

les devoirs, avec vue sur la mer

après les devoirs, la récréation!

après les devoirs, la récréation!

Ahhh! la belle vie!

Ahhh! la belle vie!

Belinda et Benoit, nos hôtes belges

Belinda et Benoit, nos hôtes belges

 

Retour vers PP après ces belles journées au soleil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la rivière Tatai

La rivière Tatai est située dans la province de Koh Kong dans le sud-ouest du Cambodge.

Pendant les 3 jours où nous y étions, nous logions vraiment SUR la rivière, c’est-à-dire dans un petit bungalow sur pilotis, à fleur d’eau. Les propriétaires de ce petit « resort » sont un couple de sympathiques Cambodgiens qui viennent d’un des villages à proximité. Nous étions traités aux p’tits oignons! Il n’y a pas d’accès au « resort » par la route. Il faut s’y rendre en bateau.

sur la route, à l'aller. Ça change des orignaux!!

sur la route, à l’aller. Ça change des orignaux!!

les bungalows du "resort"

les bungalows du « resort »

Bun, la proprio. du "resort" avec son nouveau bébé de 2 semaines (au grand bonheur de L-T!)

Bun, la proprio. du « resort » avec son nouveau bébé de 2 semaines (au grand bonheur de L-T!)

La première journée, sortie aux chutes de la rivière Tatai, en amont de notre hôtel sur cette magnifique rivière. En fin d’après-midi nous nous sommes baladées sur la petite île en face de notre bungalow. Nous avons troqué le tuk-tuk de M.Penh, et le 4×4 de Martin, pour le bateau de M. Yam pour ces journées sur la rivière…

M.Yam aux commandes de son bateau

M.Yam aux commandes de son bateau

baignade dans le bassin au pied de la chute

baignade dans le bassin au pied des chutes

IMG_1304

…et une petite douche!

une carambole qui se fait chauffer

une carambole qui se fait chauffer au soleil sur l’île en face de notre « resort »

 

cocotiers à perte de vue

cocotiers à perte de vue

 

un tour de kayak sur la rivière

un tour de kayak sur la rivière

La seconde journée, nous sommes allées par bateau puis en tuk-tuk visiter la capitale de la province de Koh Kong, Krong Koh Kong.

Visite d’une mangrove, lunch sur le bord de l’eau, visite du marché local…

dans la mangrove

dans la mangrove

encore dans la mangrove

encore dans la mangrove

les ongles frais faits (qui se coordonnent avec les nouvelles blouses!!)

les ongles frais faits au marché de Krong Koh Kong

La 3e journée: dernier tour de bateau sur la rivière pour retourner à la route. La rivière Tatai prend sa source dans les montagnes Cardamone, la 2e forêt vierge en superficie en Asie du sud-est

la magnifique rivière Tatai

la magnifique rivière Tatai

le long de la rive ouest

le long de la rive ouest

un jeune écolier qui revient chez lui en bateau (face au vent, il travaillait fort!)

un jeune écolier qui revient chez lui en bateau (face au vent, il travaillait fort!)

 

coucher de soleil sur la Tatai

coucher de soleil sur la Tatai

Prochain arrêt: Koh Sdach. 1h30 de route. Plus 20 minutes de bateau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un dimanche à Phnom Penh- bis

Matin tranquille à l’appartement à faire des travaux scolaires.

Martin et Sina ont quitté pour l’aéroport vers midi.

Dans l’après-midi, nous sommes allées visiter le Palais Royal et la Pagode d’Argent, une agréable visite avec une guide parlant français. Les filles ont montré beaucoup d’intérêt et posé plein de questions… La royauté, peu importe où, ça suscite toujours la fascination!

Nous avons ensuite marché le long de la rivière pour nous rendre au marché de nuit. Ah! qu’on aime les marchés en Asie! C’est très animé, musique à tue-tête, toutes sortes de bébelles à vendre, des étals de bouffe, certains plus appétissants que d’autres! Les gens se font préparer la bouffe, puis s’assoient sur des paillasses à terre pour manger.

Voici, en photos:

un des bâtiments du palais royal

un des bâtiments du Palais Royal (la salle du trône)

la pagode d'argent

la Pagode d’Argent

Léa-Thien admirant l'architecture Khmer

Léa-Thien admirant l’architecture khmère

pavillon de la danse

Pavillon de la Lune

shopping au marché de nuit

shopping au marché de nuit

miam miam...

miam miam…

la cour alimentaire du marché

la cour alimentaire du marché

je m'amuse avec ma caméra...

je m’amuse avec ma caméra…

Demain, la route vers Koh Kong (sud-ouest du Cambodge), 3 jours sur la rivière Tatai, 3 jours sur une petite île, Koh Sdach. On devrait revenir très relaxe…

Aucune idée si nous aurons de l’internet.

De retour à PP le 26.

Un lien sur le palais royal:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Palais_royal_de_Phnom_Penh

 

 

 

 

 

 

 

Pour mes amis médecins, en particulier les gynécologues

Mon frère habite au 3e étage d’un quartier très central de PP.

Pour entrer chez lui, il faut (sachant que PP n’est pas Montréal ou autre ville du Qc en terme de sécurité):

1-débarrer une porte qui donne sur la rue ( La clé ne fonctionne pas très bien… il faut « gosser » un peu pour que la porte débarre).

2- rebarrer ladite porte de l’intérieur avec le même « gossage » de clé.

3- monter 2 étages, puis débarrer une 2e porte, premièrement un gros cadenas, puis la serrure de la porte elle-même (et trouver la clé dans le trousseau pour ledit cadenas et ladite porte)

4-rebarrer ladite 2e porte avec la bonne clé.

5– monter au 3e étage et débarrer la porte de l’appartement, en commençant par le gros cadenas, puis la serrure de la porte elle-même, tout ça en fouillant dans le trousseau de clés, en espérant trouver la bonne clé du premier coup…

Ouf! On est rendu…

C’est quoi le rapport avec les médecins, en particulier les gynécologues?

 

Imaginez tout ça avec de l’instabilité vésicale….

L’-E-N-F-E-R!!!

La route vers Phnom Penh

Nous avons quitté Sen Monorom, la capitale du Mondulkiri, assez tôt ce matin.

Nous sommes redescendus des hauts plateaux par une belle route, similaire aux routes secondaires du Québec, sauf pour un macaque qui traverse par-ci, par-là!!

Le reste de la route s’est fait dans des régions agricoles avec des plantations à perte de vue. Manioc, dont la récolte se termine, hévéas (arbres à caoutchouc) en longues rangées bien droites, plantations de poivriers et, évidemment, des rizières, plusieurs « post-récolte » (ça ressemble à un champ de foin!). Plus près de Phnom Penh les rizières étaient en maturation, un beau vert tendre, ou sur le point d’être récoltées, un jaune pâle.

Nous avons dîné à Kampong Cham, comme à l’aller, le long du Mékong.

Rendus à PP: la chaleur, le bruit, la pollution….. Ah! qu’on était bien dans les montagnes!!

Ce soir, nous allons souper chez des amis de Martin.

Demain, journée tranquille à PP. Martin et Sina repartent au Vietnam. Les filles et moi restons encore une semaine au Cambodge.

Quelques photos prises le long de la route. Encore une fois certaines sont moins claires parce que prises à travers le pare-brise

camion transportant du manioc

camion transportant du manioc

 

plantation d'hévéas

plantation d’hévéas

 

 

IMG_1143

Clara-Mei observant la sève de l’hévéas

 

IMG_1155

grains de poivre

IMG_1156

poivrier

IMG_1163

2 cochons prêts pour le méchoui (sauf qu’ils sont encore vivants…)

IMG_1177

des rizières en maturation

 

 

 

 

Les Bunongs et les éléphants

Nous avions réservé avec le « Nature Lodge »  une journée de trek et de découvertes. Nous avions une certaine appréhension que ce soit trop touristique et « théâtral ». Mais non, c’était assez authentique: arrivée dans un village bunong, marche d’une quinzaine de minutes pour arriver à une petite chute. Là, 3 éléphants nous attendaient pour poursuivre le trek sur leur dos ou à pied. Les 3 filles étaient dans un panier sur l’un des éléphants, les autres « à dos nu » (bare-back). Les éléphants étaient dirigés par leur mahout, celui qui en prend soin et le guide. Un peu  moins de 2h de randonnée pour se rendre au bord d’une jolie rivière où nous avons pique-niqué. Puis les mahouts ont lavé leur éléphant dans la rivière. Par après, 2 autres heures de balade pour rentrer au village. Martin et moi avons profité du « lift » éléphantesque l’un après l’autre (dans mon cas j’ai passé mon tour la 2e fois, trop dur pour mon vieux dos!)

Les Bunongs habitent dans les montagnes de la province de Mondulkiri. Cette minorité ethnique vit encore, en bonne partie,  de façon traditionnelle. L’éléphant est pour eux quasi-sacré. Le maltraiter leur risquerait un mauvais sort.   Ils l’utilisent pour se déplacer, défricher les champs, sortir les arbres abattus de la forêt et, de temps en temps, promener des touristes! Il y a beaucoup d’éléphants qui vivent à l’état sauvage dans cette province, en plus de ceux domestiqués par les Bunongs.

Quelques images:

une maison typique Bunong

une maison typique bunong

IMG_1133

monter sur un éléphant c'est haut, c'est haut...

monter sur un éléphant c’est haut, c’est haut…

Martin à "dos nu" et les 3 princesses dans leur panier

Martin à « dos nu » et les 3 princesses dans leur panier

IMG_1089

les mahouts lavent leur éléphants

les mahouts lavent leur éléphant

IMG_1111

IMG_1113

 

 

des enfants bunongs

des enfants bunongs

http://en.wikipedia.org/wiki/Pnong_people

Demain, retour à PP pour 2 jours.

MERCI  pour vos commentaires! Nous n’avons pas toujours le temps de répondre à chacun d’eux, entre autre parce que garder le blog à jour demande pas mal de temps. On apprécie beaucoup vos coucous!

 

 

 

 

 

 

 

 

Chutes Bu Sra

Bonne fête Françoise!!

Travaux scolaires ce matin, dans le sympathique restaurant du « Nature Lodge » où nous logeons. Les employés du lodge observent avec curiosité notre étrange groupe: 2 adultes blancs, 2 filles asiatiques et une « eurasienne », séparés en 2 groupes, à faire des exercices, science tech, math,  français (des fois en s’impatientant un peu!).

Sina et Clara-Mei bien concentrées sur leur travail

Sina et Clara-Mei bien concentrées sur leur travail

 

Petite parenthèse avant de vous raconter le reste de notre journée. La photo ci-bas est la calligraphie de Sina, 7 ans, qui va au lycée international français  de Saigon…. Elle recopie un poème. Clairement beaucoup d’emphase sur la calligraphie dans le système français. Je ne connais pas un enfant (ni même un adulte, oserais-je ajouter, surtout pas mes amis docteurs!) qui écrive aussi bien par chez nous!

la belle plume de Sina

la belle plume de Sina

Maintenant, pour la suite de notre journée: nous avons été faire un pique-nique au pied de magnifiques chutes, Bu Sra, très touristiques pour les Cambodgiens. Il y a 2 chutes de suite avec un palier au centre. C’est surtout la chute du bas qui est impressionnante, mais pour s’y rendre il faut prendre un petit sentier dans la jungle, puis une MÉGA-échelle…. Malgré tout le courage dont Clara-Mei a fait preuve à Angkor c’était trop pour elle et nous avons laissé les 3 autres aventuriers partir sans nous.

à l'entrée du sentier vers les chutes.... traduit en anglais pour les touristes délinquants!!

à l’entrée du sentier vers les chutes…. traduit en anglais pour les touristes délinquants!!

au bas de la chute du haut

au bas de la chute du haut

l'escalier- que dis-je! l'échelle pour aller à la chute du bas

l’escalier- que dis-je! l’échelle pour aller à la chute du bas

sur le pallier entre les 2 chutes

sur le palier entre les 2 chutes

Sur le chemin du retour, nous passons à travers un village Bunong, minorité ethnique de cette région du Cambodge, où on fait la récolte du manioc. C’est un légume racine qui est pelé, tranché, puis moulu pour faire une farine qui est surtout exportée au Vietnam (mamie Michèle fait un excellent gâteau, recette de Tina, avec du manioc- pour les habitués du Zen Asia, c’est le délicieux dessert servi avec un coulis de tapioca et lait de coco).

manioc qui sèche le long de la route

manioc qui sèche le long de la route

on pèle et on tranche le manioc

on pèle et on tranche le manioc

Demain, une journée qui s’annonce bien remplie, et intéressante. Nous allons dans un village bunong apprendre les coutumes du village, dont les soins apportés aux éléphants.

Le bonus? Devinez!!

un lien wiki sur Mondulkiri:

http://en.wikipedia.org/wiki/Mondulkiri_Province

les dauphins d’eau douce

BONNE FÊTE CONSTANCE!!! On pense à toi!

Écrit par Léa-Thien:

Aujourd’hui, nous sommes allés voir les dauphins de l’Irrawaddy, mon oncle Martin, ma cousine Sina-An, ma sœur, ma mère et moi. Ces dauphins sont les plus rares car dans le monde il n’en reste que 200. Ces dauphins sont d’un gris foncé ou pâle et ne sortent que la nageoire dorsale la plupart du temps. Nous en avons vu a peu près une trentaine et des fois, lorsqu’ils sortaient de l’eau, il y avait une maman suivie de son petit. Comme souvenir, nous avons acheté des porte-clés avec un dauphin en bois accroché dessus. Pourquoi un porte-clés et non un plus gros souvenir? Parce que ce n’est pas gros à traîner et on peut en rapporter plusieurs. En passant, Maya, Léanne et Anaïs, vous allez avoir la chance d’en avoir un car nous sommes toutes vraiment proches et ce n’est pas gros. En ce moment, nous logeons dans un petit chalet à Sen Monorom, mais plutôt grand quand même. La salle de bain est vraiment belle, c’est comme dehors (plantes, cailloux), mais à l’intérieur. Quand nous sommes arrivés, ma cousine, ma sœur et moi avons vu deux chiens et les avons nommés Skittle et Lili. C’est comme avant-hier sur l’île. Ah oui, avant-hier, nous avons fait le tour de l’île (Koh Truong )et notre guide était… une chienne. Elle nous suivait partout. Même que les employés de l’hôtel la cherchaient partout. Quand nous sommes partis en moto les trois filles et mon oncle (il allait nous reconduire aux villas et allait rechercher Pascale après) puisque nous n’avions plus de jambes, elle pensait nous suivre, mais cherchait son chemin. Nous étions très attachées à elle. Nous l’avons appelée Brownie à cause de sa couleur brune et noire.

Ajout de Pascale:

Nous sommes rendues à Mondolkiri  (nord-est du Cambodge) dans de drôles de chalets faits en tôle et en bois, avec des chambres aux mezzanines (le Lonely Planet les qualifiait de « quirky »). Les filles ont eu beaucoup de plaisir à découvrir tout ça! Nous sommes dans les montagnes. Beaucoup plus frais.

la piscine de nos villas sur Koh, avec notre villa en arrière plan

la piscine de nos villas sur Koh Truong, avec notre villa en arrière plan

les 3 filles avec leurs nouveaux kramas, le foulard cambodgien

les 3 filles avec leurs nouveaux kramas, le foulard cambodgien typique

sur le bateau à la recherche de dauphins

sur le bateau à la recherche de dauphins

là-bas en tit tit, c'est le dos d'un dauphin

là-bas en tout petit, c’est le dos d’un dauphin

 

http://en.wikipedia.org/wiki/Irrawaddy_dolphin